RES'O
la passion de la video

RES’O VIDEO – Vidéos –  Actualités – Reportages – Création Vidéos – Interviews – Témoignages – Toute l’info sur le MALI

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Un Malien d’une quarantaine d’années a été expulsé, mardi dernier, vers Bamako. Père de deux enfants nés en France, ex-employé dans une entreprise de nettoyage, il vivait en situation irrégulière en région parisienne depuis plus de cinq ans. À Fontenay-sous-Bois où la famille a vécu deux ans, l’annonce de son expulsion a été un choc. Des militants et la mairie de la ville se sont mobilisés pour lui.

Une semaine après l’expulsion, mardi 14 décembre, de Mamadou Diarra, l’émotion est encore vive à Fontenay-sous-Bois. C’est dans cette ville de région parisienne que le Malien d’une quarantaine d’années et sa femme ont vécu pendant près de deux ans. Malgré un déménagement provoqué par l’arrivée de leur second enfant en septembre dernier, le couple était resté très proche de l’équipe locale du Secours catholique et du collectif Fontenay pour la diversité.

infomigrants.net

Une centaine de spectateurs ont investi les rues de Bamako Koura, vieux quartier de la capitale malienne. Au rythme des percussions, ils assistent à la flânerie de quatre femmes en robe de mariée.

De grin en grin, ces lieux où les hommes passent leur temps libre à boire du thé, elles se prélassent devant ceux qui ne seront pas leur mari. « C’est une provocation, normalement on ne fait pas ça », justifie Bintou Kébè, danseuse de 33 ans, après avoir tombé le voile nuptial.

ouest-france.fr

Le Mali a démenti tout déploiement des mercenaires russes du Groupe Wagner, vendredi 24 décembre. L’arrivée des Russes avait été annoncée et dénoncée, jeudi, par une quinzaine de puissances occidentales impliquées dans la lutte antidjihadiste dans ce pays sahélien. Le gouvernement malien « apporte un démenti formel à ces allégations » concernant « un prétendu déploiement des éléments d’une société de sécurité privée », dans un communiqué publié vendredi soir.

lemonde.fr

C’est une ville particulièrement symbolique pour l’opération militaire française au Mali. C’est en effet à Tombouctou que le président François Hollande avait officialisé le début de l’intervention française le 2 février 2013. Mais après presque neuf ans de présence ininterrompue dans cette emprise du nord du pays, la force antidjihadiste Barkhane a rendu mardi le camp de Tombouctou à l’armée malienne.

20minutes.fr

Au Mali, la junte fait le pari de défier la France et l’Europe en se rapprochant de la Russie. Le pari peut s’avérer risquer pour l’homme fort du pays, le colonel Assimi Goïta. Qui ment? En niant, vendredi soir, l’arrivée au Mali de mercenaires de la société de sécurité privée russe Wagner, la junte au pouvoir à Bamako a renvoyé la France et ses partenaires européens dans leurs cordes. Ceux-ci, la veille, avaient affirmé dans un communiqué que ce déploiement était en cours. Une source gouvernementale à Paris livrait peu après quelques détails pour étayer le propos comme la construction d’un « camp militaire à l’aéroport de Bamako », ou « des rotations aériennes répétées avec des avions de transport de l’armée russe ».

lejdd.fr

Mohamed Magassouba, le sélectionneur de l’équipe du Mali, a dévoilé une liste de 28 joueurs convoqués pour disputer la prochaine Coupe d’Afrique des nations, prévue du 9 janvier au 6 février 2022 au Cameroun. Excepté Moussa Marega, tous les cadres maliens seront à la CAN 2021, dont Yves Bissouma.

Plus de trois ans après sa dernière sélection, Yves Bissouma fait son retour chez les Aigles. Le milieu de terrain de Brighton, en forme depuis le début de saison, était en conflit avec la fédération malienne. Tout est rentré dans l’ordre.

rfi.fr

Lire la vidéo