Amel Brahim-Djelloul, étoile éclatante de la scène lyrique franco-algérienne


Amel Brahim-Djelloul, étoile éclatante de la scène lyrique franco-algérienne, incarne avec une grâce exceptionnelle l’essence même de l’art vocal.
Dotée d’une voix d’une qualité rare, elle déploie son talent avec une expressivité magistrale, illuminant chaque note de son timbre riche et ensoleillé.
Sa carrière musicale, aussi singulière que lumineuse, reflète un parcours artistique remarquable.
Née à Alger en 1975, Amel Brahim-Djelloul a commencé son voyage musical par l’étude du violon avant de s’initier au chant dans sa ville natale, sous la direction d’Abdelhamid Belferouni.
Diplômée du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris en 2003, elle s’est rapidement distinguée en remportant le titre de « Révélation Lyrique » aux Victoires de la Musique classique en 2007.
Son répertoire varié et captivant la place au cœur de prestigieuses productions lyriques.
Des rôles majeurs, tels que Susanna dans « Le Nozze di Figaro » et Pamina dans « Die Zauberflöte », ont été portés avec une finesse et une puissance inégalées.
Elle a également prêté sa voix à des œuvres contemporaines, notamment dans les créations de Thomas Keck, le guitariste émérite, et les compositions de son frère, Rachid Brahim-Djelloul.
Au-delà des scènes d’opéra, Amel Brahim-Djelloul se distingue en tant que directrice artistique de l’association Nour, démontrant son engagement en faveur de l’éducation musicale et de la création de nouveaux spectacles.
Sa discographie, riche en nuances et en diversité, témoigne de sa passion pour la préservation des traditions musicales méditerranéennes.
Invitée régulièrement par des orchestres renommés et des ensembles prestigieux, tels que l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg et Les Arts Florissants,
elle transcende les frontières musicales, reliant avec brio Orient et Occident. Ses projets personnels, tels que « L’Orgue du Sultan » et « Les 1001 Lunes de la Princesse Boudour », célèbrent cette fusion harmonieuse.
Loin d’être confinée aux scènes prestigieuses, Amel Brahim-Djelloul partage sa passion pour la musique classique avec un public plus large, participant à des événements populaires tels que le festival « Un Violon sur le Sable ».
Sa démarche artistique, imprégnée de fierté pour ses origines, s’exprime également à travers des enregistrements emblématiques, notamment « Amel chante la Méditerranée » et « Les chemins qui montent ».
En 2023/2024, elle continue de captiver les auditoires avec un programme diversifié, mêlant chants de Kabylie et œuvres de compositeurs contemporains.
Amel Brahim-Djelloul, artiste d’exception, incarne la symbiose parfaite entre la tradition et l’innovation, laissant une empreinte lumineuse et inoubliable dans le monde de la musique classique.