ET SI …

Et si … la France décidait de prolonger et d’accentuer sa politique de justice 

et d’égalité pour préserver la paix et l’harmonie sociale. 

La majorité des citoyens d’origine berbère se sent en osmose avec les valeurs de la république 

et ne risque plus de se retrouver exclue et tentée par le statut de paria. 

Mais comment peut on aujourd’hui encore avoir à faire à de simples individus, 

qui sous prétexte d’être mandaté par l’État peuvent se livrer à des actes d’une totale sauvagerie et stupidité. 

A fortiori quand ces individus ont pour mission de renforcer l’action de la nation 

dans le domaine de la culture en direction des jeunes et des moins jeunes. 

Comment une responsable de structure culturelle peut elle s’approprier l’espace public 

et penser pouvoir en faire son territoire en cherchant à dicter ses propres lois. 

Être convaincu d’être en mesure de couvrir le comportement violent et gratuit d’un de ces employés 

(et apparemment plus) envers un citoyen. 

Pousser l’absurdité à penser que les forces de l’ordre sont à sa disposition

et qu’il lui suffit de claquer des doigts pour qu’ils se jettent sur l’individu désigné. 

Renaud à déclaré j’ai embrassé un flic. Sans aller aussi loin que lui, même si nous sommes de la même génération, 

je salue le comportement professionnel des agents présents. 

Je pourrais considérer que le comportement menaçant et violent du caméraman,

pardon, du Orang-outan de cette structure culturelle est un acte de racisme si sa directrice n’était pas d’origine Berbère. 

Ces deux joyeux lurons m’ont renvoyé en quelques secondes vers une période sombre de notre pays : l’Après-guerre d’Algérie.

Et si ce genre d’attitudes disparaissaient pour toujours.

Ce n’est bien sûr qu’un SI, car on peut encore rêver dans un état de droit.

res-o.info

Et si … un jour les grandes surfaces décidaient de modifier leurs critères 

et consignes de contrôle à la sortie de leurs magasins. 

Si ils arrêtaient de stigmatiser les maghrébins et plus généralement les africains

en les considérant et en les désignant comme des voleurs en puissance.

Sont ils stupides au point d’oublier que c’est aussi cette même frange de la population

qui leur permet d’engranger des milliards d’euros chaque année pour reverser de scandaleux dividendes à leurs actionnaires.

Et si tous ces goldens boys sortaient de leurs tours d’ivoire pour constater que nous sommes des citoyens on ne peut plus normaux.

Et si éventuellement ils arrêtaient de s’implanter dans les pays d’origine de ces mêmes personnes qu’ils avilissent au quotidien.

Le sommet du cynisme est que le sale boulot est  exécuter par des … africains.  

Vous avez dit délit de faciès ? Des africains contrôlés par des africains. Belle couverture.

Des vigiles de types caucasiens ? Pas en rayons !

Les statistiques sont sur le bureau. Sur 100 contrôles effectués (100% des clients contrôlés sont africains )

100 % des voleurs appréhendés (souvent de nourriture ) sont d’origine africaine.

Si çà ce n’est pas de l’humour de milliardaires …

Ce n’est bien sûr qu’un SI, mais les rêves sont à l’origine de grands changements.

res-o.info

Et si … on prônaient le respect de la famille pour se démarquer de ceux qui ne respectent ni leur conjoint,

ni leurs enfants et encore moins leurs parents. 

En réalité, qui ne respectent rien ni personne. N’ayant à la base aucun respect pour eux même.

Ne plus ressembler à cette horde de personnes asociales dénuées de toutes valeurs et de tout honneur. 

Ce qui bien sur est un vain vœux. Ces derniers étant en permanence sous l’effet du cannabis ou de l’alcool.

Souvent les deux avec en plus un taux de neurones voisinant le néant. 

Leur comportement ouvre grand la porte à toutes les stigmatisations 

et tous les clichés sur le Maghreb et les Berbères. 

Des personnes égarées qui ne prennent plus la peine de contrôler leurs plus basses et  plus méprisables pulsions. 

Ce n’est bien sûr qu’un SI, car le rêve est autoriser et même conseillé dans nos démocraties.

res-o.info

Et si … demain une majorité de citoyens décidait que le racisme était le problème de tous. 

Que ce n’est pas uniquement le problème d’une minorité. 

Que demain leur enfants, leurs frères ou sœurs et autres membres de la famille

 peuvent épouser ou simplement vivre avec une personne d’origine différente de la leur.

Supporteraient ils de voir leurs nièces et neveux, leurs petits fils et petites filles subirent la violence des propos

ou des actes racistes d’une minorité de demeurés présente dans tous les pays du monde.

Ce n’est bien sûr qu’un SI, mais c’est avec les rêves que l’on change le monde.

res-o.info

Et si … la loi décidait que désormais toute violence faite aux femmes devenait un crime majeur. 

Que les différentes attitudes des acteurs sociaux qui mènent à l’idée absurde que l’homme 

est supérieur à la femme est un délit réellement punissable de prison ou d’internement psychiatrique. 

Et si toutes les structures de défense des droits de la femme avaient une obligation de résultat sur le terrain en contrepartie des subventions. 

Et si éradiquer les comportement sauvages et aberrants envers la moitié de l’humanité devenaient une cause mondiale.

Et si … Nous expliquions à nos enfant que l’homme et la femme sont complémentaires et ne font qu’un.

Que la nature a doté l’homme d’un peu plus de muscle et la femme d’un peu plus de neurones. ( Bon, avec évidemment des exceptions )

Ce n’est bien sûr qu’un SI. Sanctionner pour éradiquer les … BIP … n’est pas encore à l’ordre du jour dans les démocraties. 

res-o.info

 Et si … demain les violences faites aux enfants devenaient une aberration sociale. 

Et si les règles en prison vis à vis des agresseurs d’enfants étaient applicables légalement dans la société.

Et si les violeurs d’enfants risquaient une peine équivalente à la peine de mort.

Et si une fois pour toute on prenait conscience qu’il n’y a rien de plus précieux que nos enfants sur cette planète.

Ce n’est bien sûr qu’un SI. Un jour le rêve de protéger TOUS les enfants deviendra une réalité.

res-o.info

 Et si … demain l’homophobie était classée dans les maladies mentales prioritaires. 

Que les laboratoires pharmaceutiques étaient légalement forcés de trouver un traitement

au même titre que pour le cancer. 

Et si les laboratoires réalisaient qu’ils passaient à coté d’un marché d’état énorme

en rapport avec le nombre d’homophobes. 

Et si les pouvoirs politiques légiférer sur le fait que chacun était libre de faire ce qu’il veut de son … BIP …

Ce n’est bien sûr qu’un SI. on peut rêver.

res-o.info

 Et si … demain la course à la richesse était reconnue comme une déviation mentale. 

Et si les citoyens réalisaient que leurs réels besoins étaient à mille lieux de ce qu’on leur fait croire.

Et si nous étions forcés de nous tourner vers les vraies valeurs, les vraies richesses : 

la solidarité, la compassion, les valeurs de la famille et la sauvegarde de la planète.

Enfin une issue pour sortir de toute cette …BIP … pour redonner un vrai sens à nos vies.

Ce n’est bien sûr qu’un SI. on peut rêver.

res-o.info

 Et si … le système patriarcal était reconnu obsolète et archaïque dans les sociétés berbères. 

Et si les hommes berbères prenaient conscience qu’ils ne sont que de grosses … BIP … sans les femmes.

Et si la société Berbère devenait un modèle pour le monde.

Et si nous revenions à nos anciennes valeurs ou le respect mutuel était la base de nos sociétés.

La prise de conscience que nous ne faisons qu’un. Nuire à la femme c’est nuire à soi meme.

Ce n’est bien sûr qu’un SI. on peut rêver.

res-o.info

 Et si … les hommes et les femmes politiques berbères oubliaient leur soif de pouvoir

 pour compenser  des carences inavouables. 

Et si ils et elles s’engageaient dans une réelle démarche pour le bien public.

Qu’ils arrêtaient de penser que l’accession au pouvoir pouvait comme par magie

 leur conférer une totale immunité. L’envie de séduire grâce à son statut de politique n’est qu’une illusion.

Et si cette illusion ne fonctionnait que sur des individus simplets et sans intérêts.

Ce n’est bien sûr qu’un SI. on peut rêver.

res-o.info

 Et si … les sites de sorties faisaient le grand ménage. J’ai toujours pensé que ces derniers étaient des pièges à gogos.

Erreur. Avec le recul je comprends que ce sont certains organisateurs et organisatrices qui donnent cette image nauséabonde

à ces espaces économiques. Une liste non exhaustive des profils que l’on y rencontre : 

– Les addicts à l’alcool qui y trouvent une bonne occasion de se bourrer sous le couvert de convivialité et d’ambiance festive.

– Les tricheurs de tout poil avec leur image. Photo datant généralement de plus de dix.

Avec un grand sourire qui à n’est aujourd’hui qu’un vague souvenir.

– Il y a bien sur les obsédés de la conclusion sur un malentendu. (ceux là sont parmi les moins nocifs)

Ce n’est bien sûr qu’un SI. On peut rêver.

res-o.info

 Et si … certains soi-disant représentants de la culture Berbère arrêtaient de nous représenter.

Si ils pouvaient trouver d’autres prétextes

pour vendre leurs produits ou leurs services et arrêtaient de nuire à notre image.

Et si … Ils prenaient soudain conscience que notre culture, notre identité et nos valeurs devaient être la priorité de chaque Berbère.

Que leurs produits et services devaient en premier lieu magnifier notre histoire.

Ce n’est bien sûr qu’un SI. On peut rêver.

res-o.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.